NID DE GUEPES   -   Nid de guêpes
 
Annee
Duree
Genres
Pays
Réalisateurs
Acteurs
Notes rédactions
Notes visiteurs
1 commentaire(s)
2001
1h45
Samy Naceri - Benoît Magimel - Pascal Greggory - Nadia Farès - Sami Bouajila - Anisia Uzeyman - Richard Sammel - Valerio Mastandrea

LISTE DES CRITIQUES
Critiqué par Baron le 07/01/2009 Note :   Lire sa critique  
Critiqué par Baron
9 critique(s)
Voir toutes ses critiques
 
Ne vous laissez pas abuser par le titre : Nid de guêpes n’est pas un film animalier. Non, nous sommes ici face à ce que beaucoup appel le renouveau du cinéma de genre français. Et pourtant, rien de nouveau dans tout cela. Le métrage du sieur Siri ressemble dans sa trame à beaucoup d’autres, on pense notamment aux références que son "Rio Bravo" d'Howard Hawks (1959) et "Assaut" de John Carpenter (1976). Mais même s’il n’a rien d’innovant, il est réalisé et interprété avec un savoir faire certain et ne souffre pas trop de la comparaison avec ces illustres prédécesseurs.
 
Florent-Emilio Siri, pour son deuxième film, nous offre une œuvre maîtrisée (presque) en tout point. Filmé de manière assez sobre, loin de l’exercice de style, il conduit son film en se concentrant sur l’action, simple et efficace.
L’idée peu se résumé au titre : pour libérer leur Reine, un essaim de guêpes furieuses prend d’assaut le nid dans lequel d’autres guêpes retiennent celle-ci.
La Reine n’est autre qu’Abedin Nexhep, sombre et odieux proxénète responsable de viol et actes de torture sur des dizaines de femmes, chef mafieux albanais à ses heures.
Les guêpes furieuses, des membres de la mafia albanaise prêts à tout pour libérer leur leader.
Les guêpes dans le nid, une bande de jeunes délinquants, trois membres des forces spéciales ayant pour mission d’escorter Nexhep pendant son transfert en prison et les deux gardiens de l’entrepôt (le nid, comme vous l'aurez brillament deviné).

Comme cela est souvent le cas dans ce genre de réalisation, l’action se fait un peu attendre. Mise en place des différents protagonistes oblige. Mais une fois les présentations faites, l’attaque du fourgon blindé des forces spéciales par les mafieux introduit efficacement une suite de séquences d’actions qui vont s’enchainer tambour battant, réglées avec minutie et précision, laissant peu de place aux temps morts.

Dans cet endroit où ils se sont réfugiés, les barrières vont se briser, les frontières, s’effacer. Flics, voleurs, gardiens, agresseurs, agressés, tous vont devoir s’entendre et s’épauler face au danger omniprésent à l’extérieur.
La photo, très sombre, et les incessants assauts finissent d’installer une ambiance oppressante, grandissante au fur et à mesure que le petit groupe est poussé dans ces derniers retranchements. Car plus le film avance et plus l’espace dans lequel évolue les "héros" se restreint et plus la tension monte.

Au passage, le metteur en scène se permet de dénoncer la traite des femmes albanaises (voir de toute l’Europe de l’est) et de leur exploitation par des hommes peu scrupuleux. Ainsi, les images que l’on peut voir dans le film à ce sujet sont des documents réels.
Il met aussi le doigt sur cette jeunesse issue des banlieux, désoeuvrée, sans repère et prète à tout pour s'en sortir.

Nid de Guêpes n’est pas un film majeur, il ne révolutionne en rien les règles du genre. C’est juste un bon film d’action qui n'a pas d'autre ambition que de nous distraire. C’est d’ailleurs tout ce qu’on lui demande.
 Iken-eiga (2007) © tous droits réservés | ADMIN