SIMETIERRE   -   Pet Semetary
 
Annee
Duree
Genres
Pays
Réalisateurs
Acteurs
Notes rédactions
Notes visiteurs
0 commentaire(s)
1989
1h43
Dale Midkiff - Fred Gwynne - Denise Crosby - Brad Greenquist - Miko Hughes

LISTE DES CRITIQUES
Critiqué par Schnapsy le 10/07/2008 Note :   Lire sa critique  
Critiqué par Schnapsy
2 critique(s)
Voir toutes ses critiques
 
"Une oeuvre brillante, maitrisée de bout en bout respectant son modèle à la lettre."

iken-eiga
 
Simetierre, voici un bouquin qui m'a longtemps fasciné dans les rayons lecture de nombreux centres commerciaux, grâce à son titre, sa couverture, son résumé.
Il représentait hélas l'un des interdits de la jeunesse, comme l'ensemble de la bibliographie de Monsieur King.
Intrigué depuis mon plus jeune âge par ce fameux pavé, il était donc logique qu'il soit mon premier roman du genre, et je pense que je ne pouvais pas mieux tomber.
Puissant, noir, passionnant jusqu'à la dernière page, il ne fit qu'amplifier mon attirance à l'égard des oeuvres de l'un des maîtres de la littérature horrifique.

Apprenant l'existence de l'adaptation par une certaine Mary Lambert (sûrement pas de la même famille que le tristement célèbre Christophe, différenciée par la présence de talent), je devais absolument, comme des milliers d'adorateurs de ce cultissime roman, mettre la main sur ce dvd afin de vérifier que l'oeuvre n'avait pas été déformée et ridiculisée, comme certaines adaptations maladroites de King.

Et il faut avouer que la surprise fut grande, et très agréable lors de sa vision.
Non seulement le métrage respectait parfaitement l'intrigue du roman, mais en plus il présentait d'indéniables qualités, dans de nombreux domaines.
Simetierre sur support écrit apportait sa dose de frissons, et celui sur support pelliculaire suivait son modèle à la lettre lors de certaines scènes véritablement éprouvantes, sur lesquelles nous reviendrons ultérieurement, et ce quelque soit le type de spectateur.

A l'inverse de nombreuses adaptations de King du début des années 80, Simetierre n'a absolument rien d'une série B.
L'humour est absent sur la durée entière, et le film peut se vanter d'être aussi terrifiant que son modèle écrit, si ce n'est davantage.
Sentiment de terreur renforcé par les flash-backs et les apparitions de Zelda, soeur de Rachel, chacune étant un monument de traumatisant.
Entièrement ravagé par sa maladie, cette dernière apparait soit de manière surprise, soit son visage est dévoilé d'un coup, causant même chez les plus endurcis un obligatoire sursaut, inévitable tout comme le pessimisme lié à la perte d'un être cher.
Les maquillages, eux, se montrent réussis dans leur ensemble.
Le ton morbide de l'ensemble est donné dès l'introduction et ne disparaitra que lors du générique de fin, permettant enfin au spectateur de reprendre son souffle, le climat du film se montrant étouffant et éprouvant.
Le jeu d'acteur se montre solide, ce qui renforce le malaise procuré lors de la vision, les personnages dégageant de la tendresse et de la sympathie.

Davantage qu'un film d'horreur, ce film est un drame bouleversant, capable de toucher la sensibilité de chacun d'entre nous.
Mary Lambert est une réalisatrice bourrée de talent, et mérite tous les honneurs pour avoir adapter l'un des meilleurs livres de Stephen King sur grand écran.
Primé lors du festival d'Avoriaz en 1990, Siemetierre sera également l'un des titres phares du cinéma de genre de la fin des 80's.
Il donnera lui à une suite, nommée à juste titre Simetierre 2, toujours réalisée par Mary Lambert.
Plutôt mal accueillie par les critiques, il s'agit pourtant d'un film intéressant et bien différent de l'original.

Pour conclure, Simetierre est un modèle de terreur du cinéma d'horreur des années 80, dont auraient du s'inspirer bon nombre de réalisateurs, ayant fait des oeuvres de King un gachis sans nom.
Il reste avec Shining ou Carrie l'une des meilleures adaptations du maître, et révèlera au grand public une réalisatrice très douée.
 Iken-eiga (2007) © tous droits réservés | ADMIN